CARACTERISTIQUES TECHNIQUES POUR UN RAID AUTONOME EN MILIEU DESERTIQUE

De manière générale , il faut penser poids minimum : une moto chargée est une moto qui fatigue , qui consomme plus , qui passe moins bien...et procure moins de plaisir à piloter ! la préparation mécanique doit donc être soignée : utilisation de pièces en alu ou en plastique plutôt qu’en acier partout ou c’est possible , dimensionnées juste ce qu’il faut ; systèmes de fixations usant et abusant des sangles et morceaux de chambre à air , bagages en solide toile de polyester (attention au pot d’échappement) , etc ...
On part d'une préparation de base de type enduro , à laquelle on ajoute la préparation suivante :
-démultiplication finale pas trop courte : 14x43 ou 15x46
(plus court , ça passe mieux dans le "cassant" mais pas dans le sable , et la conso.augmente...).
-Pneus type Michelin baja ou Pirelli désert .
pression 1,2 bar/AV et 1,2 bar/AR (et fourche + amortisseur réglés "durs") : ça passe mieux dans le sable , eh oui ! Mais il faut "mettre du gaz".
-carburation : attention , pour l'Afrique , laisser la carburation d'origine pour 3 raisons :
*consommation réduite ( important quand les stations manquent !)
(Si vous êtes avec un 4x4 acompagnateur ou en course , c'est un autre problème : vous pouvez tolérer une plus grande consommation en échange d'une augmentation de puissance).

*meilleure protection contre le sable et
*meilleure fiabilité
Attention , l'essence , dans toute l'Afrique , ne correspond pas aux standards européens (avec plomb et indice d'octane moins élevé notamment) : certains moteurs le supportent d'ailleurs moins bien que d'autres .
Un article interressant sur l'essence à cette page du prof'gromono ;
-guidon : acier ? : la réparation par soudure est possible sur plaçe...
dural ? beaucoup plus solide !

-support GPS: sur le guidon , c'est le plus simple : voir schéma.
.
Sur le bloc phare , c'est encore plus loin et plus haut par rapport à la vue , donc meilleur en cas de pilotage rapide ; mais c'est plus compliqué à bricoler : à vous de voir.
-tableau de bord navigation : il peut s'agir d'une tablette pour la lecture des cartes, constituée d'une plaque plastique rigide d'environ 45x35 cms fixée "flottante" par des colliers nylon à la barre du guidon; ou alors un gps avec cartographie ou non, monté sur un support fixé au guidon, ou sur le té de fourche supérieur, ou dans le carénage de tête de fourche; enfin, il peut s'agir d'un pda (pc de poche ou pocket pc ou ppc), fixé comme un gps, le gps lui même étant déporté ailleurs pour une meilleure réception de signal (dans le dos par exemple).
-béquille spéciale "sable" ou patte de chameau : rivetez une plaque alu sur la patte de la béquille latérale : c'est très apprécié dans les dunes !
-Porte-bagages très solide : pas trop grand (peu de porte-à-faux) et pris loin en avant sur le cadre, en plusieurs points.
-Réservoir d'essence :
Si vous faites un raid en autonomie totale (sans assistance 4x4) , il vous faut un rayon d'action plus important :
En Libye , 600 Kms au minimum , et encore ça s'avèrera insuffisant pour de nombreux parcours : à vérifier soigneusement avant le départ !
En Tunisie , selon le parcours , 350 à 450 kms peuvent suffire, selon le parcours envisagé et les possibilités d'accompagnement par un 4x4 .
Au Maroc , c'est variable , mais une autonomie plus faible encore est souvent suffisante : 200 à 300 kms (nombreuses pompes ou dépôts d'essence).
Vous pouvez monter un réservoir plastique Acerbis destiné à votre moto ou à d'autres modèles , moyennant bricolages , mais de plus grande contenance (voir leur catalogue...)
-Réservoirs supplémentaires :
-réservoirs Acerbis 5 litres (modèles conçus pour se plaçer à la plaçe du... phare (!) , très solides ; ils peuvent également se fixer sur un profil en "U" rapporté sur les fixations latérales d'origine du cadre .
Ces réservoirs sont valables pour l'essence et l'eau ( 5 litres) .
Si vous êtes plus riches : il existe chez Acerbis des "pontons" latéraux et AR genre "Dakar" à adapter sur votre moto (modèle pour ktm 600?).
Importance des réserves d'eau :
En inter-saison (Avril ou novembre) , et selon votre activité (marche , tout-terrain sévère) , compter sur une consommation totale en eau de 2 litres grand minimum par jour et par personne (vérifié) = boisson + cuisine ; 4 litres seront plus "confortables"...
Attention , en été , ça peut monter à 8 ou 10 litres , voire plus...
De toutes façons , restez couverts ! c'est difficile à comprendre , mais c'est la seule solution pour ne pas se déshydrater : faites comme les nomades ! (des millénaires d'expérience...).
Vous pouvez repérer les puits sur les cartes , mais ça ne correspond pas souvent au terrain ! ils se comblent ou se tarissent parfois en quelques années et les nomades recreusent ailleurs...
si vous en rencontrez , n'hésitez pas à leur demander leur emplaçement ( munissez-vous tout de même d'un délou ! ).
-Transport des bagages

-Le REMORQUAGE des motos
-Et la bouffe ?