Petit memento de la préhistoire au Sahara

objets préhistoriques, quelques repères , tableau chronologique de la préhistoire nord-africaine, les méthodes courantes de datation , glossaire , liens , ramassage sauvage .

Vous aimez observer ce qui vous entoure en voyage ? alors furetez sur cette page ,dédiée à quelques objets archéologiques que l'on peut rencontrer dans le Sahara !
Voyez également les
excellents sites Hominidés : http://www.hominides.com/ , et Wikipédia : ...incontournables !

(cliquez sur l'image pour l'agrandir)

 


 

 

pointes de flèche
(sahara et sahel)

 

 

biface

 

 

broyeur de meule
à céréales

 

 

éléments
de parure

 

 

biface

 

fragments de poterie

 

On peut trouver en Tunisie des objets intéressants :


Ces définitions ont bougé, bougent et bougeront encore! Retenons actuellement ceci:

De nombreux ouvrages existent sur la préhistoire Africaine , j'en ai choisi quelques uns disponibles en librairie , dont vous trouverez les références dans ma page bibliographie , notamment l'ouvrage de G.Camps sur les civilisations préhistoriques de l'afrique du nord et du sahara.

La présence des homininés est attestée dans le Sahara depuis fort longtemps .
La question de la datation d'un objet, d'un site, d'une peinture ou d'une gravure, de restes humains ou animaux, et leur corrélation, est une des plus difficiles à résoudre pour les préhistoriens.
Les définitions de périodes, et de types de civilisation ne correspondent pas vraiment à celles que nous connaissons en europe, car le développement des communautés humaines n'est pas synchrone dans le monde.
La chronologie des événements est très imparfaite, souvent contradictoire entre les auteurs, selon la région étudiée, et vouée à modifications ultérieures : les études s'accumulent et les techniques de fouille, de datation, ont fait d'énormes progrès : quelques équipes scientifiques sont par exemple capables actuellement de dater des sédiments (éléments minéraux) sur le terrain avec un instrument portable !

PALEOLITHIQUE
la période humanisée la plus ancienne connue est le paléolithique inférieur (il y a environ 2 à 3 Millions d'années) ou l'on trouve des restes de l'australopithèque (Homo habilis) , vivant dans un paysage non désertique entouré d'une grande faune sauvage proche de l'Africaine actuelle , suivi du Pithécanthrope (Homo erectus) vers -1,5 Ma. Leur industrie (objets produits) semble se résumer aux galets aménagés : "galets à peine transformés par l'enlèvement intentionnel de quelques éclats ".

Puis s'individualisent des périodes civilisationnelles ("faciès" , "types") assez bien différenciées , non identiques à leurs équivalents européens du moment :
l'acheuléen , vers -100.000 ans , à peu près vers l'époque de l'homme de néerdanthal (Homo neanderthalensis) , qui fabrique le fameux hachereau si typique du sahara et de l'afrique du nord : outil taillé sur éclat de galet , terminé par un biseau formant un tranchant transversal , et plus ou moins retouché sur une face ; il taille aussi des percuteurs , des racloirs , grattoirs , puis les premiers bifaces de plus en plus nombreux et perfectionnés.

Au paléolithique moyen apparaît le type moustérien , peu représenté au sahara ; toujours une industrie sur éclats , hachereaux , grattoirs , rabots , burins et des bifaces.

L'atérien qui se place au paléolithique supérieur (entre -40.000 ans et -20.000 ans ) , est bien représenté au sahara ; industrie sur éclats et parfois sur lames ; caractérisée par des pointes pédonculées , typiques du paléolithique africain , des grattoirs , racloirs , percoirs , burins , souvent pédonculés également.
Ce sont des Homo sapiens sapiens : le "sahara" d'alors est humide et parsemé de nombreux lacs .

vers -30.000 à -20.000 ans apparaissent les premières statuettes puis vers -25.000 à -10.000 ans les premières oeuvres rupestres.

L'épipaléolithique est contemporain de l'homme de cro-magnon (Homo sapiens) ; il commence vers -20. à -15.000 ans et connaitra deux principales expressions : l'ibéro-maurusien (qui dure environ 6.000 ans ) et le capsien (plusieurs phases) ; c'est à peu près la période que l'on appelle mésolithique en europe.

L'ibéromaurusien produit un outillage osseux et lithique en silex ou autre (grès , quartzites , volcaniques) ; généralement microlithique (petites pièces) , des armatures de forme géométrique : lames à dos , lames à encoches , à pointes très aigues , gratoirs circulaires , disques , matériel de broyage de couleurs , galets à éclats alternatifs , poincons en os poli , objets de parure...
le climat est alors plus froid , la région saharienne se dépeuple. Le type humain en est l' "homme de mechta" (mechtoïdes).

Lui succède le capsien ,dans la région nord des chotts tunisiens et au sud des aurès (voire jusqu'à l'anti-atlas , et vers le sahara actuel...) , entre le 12° et le 9° millénaire avant nos jours , moins étendu en aire géographique que le précédent , mais d'une grande importance culturelle et présentant plusieurs périodes et de nombreuses variantes.
On assiste à une période interglaciaire , les pluies reviennent sur le sahara.
Cette période est caractérisée par les "escargotières" , amas cendreux de coquilles de gastéropodes terrestres et de pierres anguleuses et silex ; c'est une industrie lithique de grande qualité , à forte proportion de lames à bords abattus et de burins. On trouve également des aiguillons , couteaux (à dos plus ou moins courbe) , grattoirs..., et une faible proportion toujours présente de microlithes géométriques : segments et triangles essentiellement et leurs déchets de taille , les microburins. Les instruments en os y sont plutôt rares (poinçons , alènes , lissoirs ).
Au capsien supérieur , on trouve des scalènes perçoirs , des pièces à languettes , des lamelles tronquées à base ogivale , et d'abondants tests (fragments de coquille) d'oeuf d'autruche décorés , des gravures sur plaquettes et sur os représentant des symboles sexuels , des masques humains , des figures animales ; également des rondelles d'enfilage (tests d'autruche percés en leur centre). On trouve également plus ou moins rarement selon les facies des instruments en os : poinçons , alènes , lissoirs , voire poignards , sagaies, coupes , trophées dans le facies méridional. On trouve aussi des récipients en oeuf d'autruche et des parures en coquillages marins , et l'utilisation de l'ocre rouge.
On assiste au cours du capsien à l'arrivée de groupes humains par l'est : ces immigrants du capsien étaient des "proto-méditerranéns" robustes , probablement originaire de la palestine actuelle ("Natoufien") .
C'est une époque ou les populations humaines augmentent considérablement , avec une apparition des blessures par instruments ("guerres").
Cette industrie a probablement fortement influencé la grande période suivante , le néolithique , ou l'a même généré.
Certains chercheurs situent les peintures rupestres de style "têtes rondes" vers cette époque , ils seraient de race noire et leur activité présente des caractères néolithiques ("prénéolithiques").D'autres en font les contemporains des néolithiques saharo-soudanais (voir infer).

NEOLITHIQUE
Son installation est un processus progressif : on parle de "néolithisation".
Il est caractérisé par le début du passage de la prédation (chasse et cueillette) vers la production (agriculture et domestication). On y ajoute l'apparition de la pointe de flèche et de la hache polies , en plus des objets lithiques classiques finement retouchés , et l'utilisation de la céramique et du tissage.
La céramique serait liée à l'agriculture (elle la suivrait) , ainsi que les meules et molettes.

La période d'apparition du néolithique est controversée : entre -11.000 et -7.000 ans . Mais elle n'est sûrement pas synchrone sur l'ensemble de l'afrique du nord...
On a identifié en afrique du nord trois foyers de traditions néolithiques différentes : saharo-soudanaise (fin 7°millénaire ; il s'agit du sahel actuel et du sud sahara , de l'atlantique au nil) , méditérranéenne (fin du 6°millénaire dans le tell) , et "néolithique de tradition capsienne" (grosso-modo les zones du capsien décrit ci-dessus , néolithisation tardive vers les 6° à 4°millénaires selon la zone) .
Il semblerait donc qu'il soit apparu le plus anciennement au "soudan" (entre 4.000 et 6.000 avant JC dans l'ennedi , la tadrart acacous , le tassili , le hoggar...) : les groupes néolithiques touvés dans la vallée du nil sont plus récents (-4.400 ans avant JC dans le fayoum et le delta du nil , - 4.000 à kartoum...) ainsi que ceux du proche orient...
Le terme "soudan" est à prendre au sens arabe : "pays des noirs" , c'est à dire toute la zone sahélienne du sud saharien , de l'atlantique à la mer rouge.

Entre les 7° et 3° millénaires , le sahara actuel était parcouru de fleuves aux cours pérennes ou intermittents , et pourvu de marais et de grands lacs.
Les saharo-soudanais sont des hommes de race noire , enterrant leurs morts et pratiquant des rituels religieux . Ils fabriquent des poteries sphériques simples , à fond rond et plus ou moins décorées , et de la vannerie .
Les méditérranéens appartiennent à la grande famille ouest-méditerranéenne , de l'italie à l'espagne , à la côte maghrébine , et aux îles.
Les hommes du néolithique de tradition capsienne sont eux restés proto-méditérranéens (race européenne , voir capsien supra) , et sont probablement des protoberbères. Certains groupes sont restés du type mechtoïde , et il y a une présence de négroïdes (dans le sud).
Vers le 2°millénaire (avant JC) la civilisation saharienne périclite en raison de l'aridité croissante ; les hommes du cheval (chars puis cavaliers) de race blanche , établiront leur suzeraineté sur les "bovidiens" , pasteurs noirs et hamitiques migrés de l'est (proto-peuls) .

Chronologie des gravures et peintures rupestres du Sahara : on se reportera utilement aux ouvrages de Malika Hachid et de Y. et C.Gauthier par exemple .

 

(sources: G.CAMPS, J.DUBIEF, T.MONOD , M.HACHID , Y.et C.GAUTHIER )

 

ères
géologiques

 

temps BP
(avant nos jours)

 

climat

 

faune
et flore

 

civilisations
préhistoriques

 

type d'
hominidés

 

cultures

 

industries

 

autres caractéristiques
précambrien

4 milliards d'années:

90% de l'existence terrestre !

de la formation de la terre à l'apparition de la vie     inconnus !      
paléozoïque 540 Mns d'années conquête du continent unique , la pangée , par la vie     inconnus !      
mésozoïque 245 Mns d'années morcellement de la pangée

règne des reptiles gymnospermes et ammonites.

apparition des oiseaux ,des mammifères
et des angiospermes

  inconnus !      
cénozoïque 65 Mns d'années apparition des continents et océans proches des actuels apparition des premiers rameaux de primates   inconnus !      
-primaire
-secondaire
-tertiaire
   
flore de type septentrional
(montagnard méditérranéen)
         

 

-quaternaire

pliocène

3 à 5 Mns d'années glaciation de biber
immenses lacs et marais dans le nord de l' afrique
grande faune tchado-zambézienne
grand buffle antique
flore composite tropicale et méditérranéenne : forêt ouverte sur savane, feuillus sur les sommets
paléolithique
ancien
apparition de l'homme
Australopithèques
(plusieurs espèces)
  premiers galets retouchés,
éclats de quartz
 
  2,5 Mns
d'années

glaciation de biber
    genre Homo (plusieurs espèces)   galets aménagés,
bolas
industrie sur éclats
 
  2 à 1,8 Mn d'années glaciation de donau           premiers habitats frustes

pléistocène inférieur

1,7 Mn
d'années
interglaciaire apparition du sanglier paléolithique inférieur Homo erectus ou Pithécanthrope Acheuléen bifaces,
hachereaux
organisation de l'habitat
  1,1 Mn à 740.000 ans glaciation de günz            
  640. à 740.000 ans interglaciaire            

pléistocène moyen

500.000 ans glaciation de mindel disparition de 4 espèces antiques d'éléphants         utilisation
du feu
acquisition du language
  300. à 240.000 ans interglaciaire            
  240. à 140.000 ans glaciation de riss             
  140. à 100.000 ans interglaciaire
(éémien)
           

pléistocène supérieur

100.000 ans (ou un peu plus?) glaciation de würm steppe herbeuse à arbustes et rares arbres   Homo sapiens
neandertalis
Moustérien
-100.000 à
-35.000 ans
peu étendu
  premières inhumations
traits religieux
  95.000 ans glaciation de würm    
Homo sapiens sapiens
     
  70.000 ans glaciation de würm apparitiond'espèces arctiques:
Ursus arctos
mais aussi certains Rhinocéros,cervidés,
paléolithique
moyen
       
   

glaciation de würm

climat froid et humide au maghreb

      Atérien
-40.000 à
-20.000 ans
pièces pédonculées premières apparitions de l'art rupestre ?
  40.000 ans phase humide            
  20.000 ans

glaciation de würm

aride post-atérien

  épi-paléolithique Homo sapiens sapiens
homme de mechta
(mechtoïdes)
Ibéro-maurusien   peintures corporelles
parures (coquillages et premiers tests d'oeufs d'autruche)
  13 . à 12.000 ans début de la grande période humide grande faune tchado-zambézienne
grand buffle antique
flore méditérranéenne
  populations mixtes: mechtoïdes et protoméditerranéens Capsien

escargotières
retouche abrupte des outils :burins , lamelles , couteaux , grattoirs , pointes à dos, microlithes géométriques

chasse de tous les animaux , surtout à l'antilope bubale,au grand boeuf , mouflon , zèbre
cueillette , déforestation
premières "guerres"

pratiques funéraires, peintures corporelles généralisées

art rupestre :

période des têtes rondes : mélanodermes

début du processus de néolithisation ??
(saharo-soudanais)

            capsien supérieur industries légères riches en armatures géométriques (lamelles) , industries sur os diversifiées
sculptures et gravures fréquentes sur pierre , os , coquilles d'oeufs d'autruche
 

holocène

10.000 ans post-glaciaire
sahara humide : lacs marais et grands cours d'eau
flore composite tempérée, tropicale et méditérranéenne : forêt ouverte sur savane, feuillus sur les sommets néolithique   méditérranéen

de tradition capsienne

saharo-soudanais
"élevage,culture,poteries,tissage,pierre polie"  
  9.000 ans             gravures de la période bubaline
(les chasseurs)
  8.000 à 6.500 ans aridité du mi-holocène         débuts domestication d'animaux sauvages

peintures de la période pastorale

bovidiens mélanodermes
(proto-peuhls...)

  6.500 à 3.000 ans dernière période humide du sahara         espèces domestiques
chèvre,mouton,chien,porc et enfin boeuf
 
  5.000 ans   recul de la grande faune africaine
disparition du grand buffle antique
  proto-berbères     bovidiens mixtes et blancs
  2000 ans aridité actuelle du sahara     garamantes
(ancêtres des touaregs)
    période caballine
(chars montés)
peintures et gravures
  1700 ans BP             période cameline
ou style libyco-berbère
peintures et gravures

Remarque: Les âges indiqués se référent à l'Afrique; pour l'Europe, la chronologie classique peut être sensiblement différente.

Datations : c'est le problème numéro un du préhistorien ! plusieurs méthodes ,

Approximatives comme la comparaison à une donnée connue (même couche qu'un élément daté avec précision) , le regroupement par analogie de style , les superpositions (stratigraphie) , l'examen de la patine de la roche , des pigments et de leur usure, du contexte civilisationnel , la palynologie (pollens) etc : ce sont des méthodes de datation relatives.

Plus précises, comme les méthodes radiométriques (ce sont des datations absolues);
les datations isotopiques :
-le C14 pour les éléments organiques : os , charbon , végétaux et liants des pigments : sang , bile de boeuf , protéines du lait , gomme d'acacia...(pas de dates au-delà de 40. à 50.000 ans)
-également Potassium/Argon, pour dater les roches volcaniques associées au matériel fossile (>500.000 ans), et Uranium/Thorium
et d'autres méthodes:
-La datation par thermoluminescence a connu un essor considérable depuis sa mise au point dans les années 1950. Permet l'étude des céramiques, les pierres brûlées, laves, lSss...et remonte de 100 ans à 1 Mn d'années : elle complète donc bien les méthodes isotopiques citées plus haut .
Nombreuses applications: Archéologie (poteries, éléments architecturaux en terre cuite, sculptures en terre cuite, fours, bronze (noyau), pierres brûlées des foyers, outils et éclats de silex chauffés) et Géologie (roches ignées (volcanites), calcite (stalagmites), loess, dunes, cratères de météorites)
voir cet excellent tableau sur les différentes méthodes de datation utilisées en archéologie (site de tautavel), et cette autre page du ministère français de la culture .
-La datation par ESR (electron spin resonance): permet de dater les cristaux d'apatite des dents fossiles.

-"technique levallois" : technique de taille de la pierre consistant à obtenir par choc des éclats à partir d'un nucléus (noyau de matière première) , selon deux plans principaux faisant apparaitre une arête ; utilisée au cours du paléolithique moyen et de l'atérien.
-biface ; silex en forme d'amande taillé sur ses deux faces (caractéristique de l'acheuléen) : c'est l'ancien "coup de poing".

On trouve sur le net quelques sites interressants autour de la préhistoire et/ou de l'histoire du Sahara :

-LE site à ne pas manquer: "hominidés" ; vous y trouverez TOUT ce que vous voulez savoir ou comment aller plus loin dans votre quête de nos origines!

-le site de la fondation Rhone-poulenc sur les manuscrits religieux de Mauritanie .

-un site sur l'art rupestre Saharien , paleologos , succint mais déjà en .com ...hum!

-la page de l'AARS (les amis de l'art rupestre saharien), faite par un chercheur préhistorien, jean loïc le quellec : une super bibliographie et même quelques textes en ligne ; en évolution, du moins je l'espère.

-le site de la fondation bradshaw (?) sur l'art rupestre mondial : beau graphisme ! également le même sujet, mais lien différent : le TARA , trust for african rock art .

-petit site sympa sur la grotte des nageurs (la "cave of swimmers" des anglais ) : le pauvre garçon ne sait pas que NOUS savons ou elle se trouve ;-)
plus sérieusement, pas mal de liens sur l'exploration du sahara oriental ...belle part faite aux britanniques , bien entendu .

-voir le site officiel du LRDG également (atmosphère de pré-conflit , d'espionnage , d'exploration et d'esprit aventuro-sportif , typiquement années trente et britannique ! ces gars-là étaient géniaux quand même...).

-et ce site hongrois sur cette zone (andras zboray).

-le site de Louise Marie Diop-Maes sur l' histoire de la population de l'Afrique noire du néolithique au milieu du 20e siècle, pas si hors sujet que ça pour avoir une idée générale des peuplements africains.

A propos du ramassage des pièces anciennes:
Personne ne peut prétendre imposer un comportement adéquat, et surtout pas les archéologues qui prêchent pour leur "paroisse".
On a toujours l'impression, en les écoutant, que l'idéal serait de "geler" les activités humaines partout où elles pourraient gêner leur activité - que les spécialistes ont un droit moral (voire plus), et exclusif, à s'approcher de pièces ou d'un site archéologique - qu'eux ne s'approprient jamais un objet pour leur plaisir personnel, ou bien s'ils le font, c'est avec discernement et une certaine légitimité etc..etc
Bien entendu, tous ces arguments, et d'autres, sont entendus (ou sous-entendus) à longueur d'année...chacun y va de son petit couplet dans notre joli monde bien-pensant : c'est pour le moins agaçant.
Néammoins, il faut bien reconnaître que les sites présentant un intérêt scientifique ne sont probablement pas si nombreux que ça à la surface de la terre, qu'ils disparaissent peut-être plus rapidement qu'autrefois du fait d'une activité humaine plus intense; et puis il y les ramasseurs-amateurs: certains sont des collectionneurs-accumulateurs. J'en connait personnellement qui ont une collection privée digne d'un musée (que j'ai visitée): magnifique d'un point de vue artistique...mais probablement gâchée scientifiquement.
Il arrive aussi à de pseudo-archéologues d'en faire autant : regardez attentivement les traces bleues dans les creux et les rainures de la roche à la gravure d'oryx du Mathendous...c'est un élastomère de moulage ! bonjour l'étude de la patine après ça...
Enfin, il y a les mercantiles, les pires ! Ceux-là ont une moralité proche du niveau zéro et sont capables de dégrader un site pour en arracher une pièce; quand ils découvrent un site riche, c'est pour le vider entièrement de tout ce qu'il contient, de monnayable bien entendu.

Alors pour ma part, je me tiens dans une ligne de conduite médiane: je ne me prive pas de ramasser une jolie pièce quand je la remarque, et s'il y en a plusieurs j'en laisse la plupart en place. Je ne fait jamais de déblaiements et me contente de la surface du sol. De toutes manières, je cherche de moins en moins: je préfère ne pas savoir et ne pas être tenté ! Et puis en moto, on ne peux pas emporter grand'chose .
et " honnit soit qui mal y pense"...

retour en haut de la page